Notre histoire

Notre association est née en 1995 avec une envie partagée par différents intervenants sociaux...

Nous aurions pu être là avant

Avariamu d‘esse qui piu nanze

Un site comme un écho pour nous découvrir, mieux nous connaître et ensemble ouvrir des chemins, raviver la couleur des valeurs qui donnent du sens à notre identité plurielle.
Porteur de projets multimédia depuis 1995 nous aurions pu être là, dans l’espace de la communication et de l’interaction numérique, avant.
Nous avons préféré le recul pour mieux considérer l’outil, l’appréhender en cohérence avec notre démarche qui est celle de l’éducation populaire, de la culture pour tous. Ecrire ce que nous avons fait depuis plus de 20 ans ne pouvait donc suffire, pas plus que de dire ce que nous allons faire dans les heures à venir. Comment mettre un projecteur sur un travail de fourmi? Le sens de cette nouvelle présence au monde, nous sommes allés le chercher ailleurs, du côté non pas de ce qui se consomme, mais de ce qui élève et s’édifie dans un vrai travail de patience, c’est-à-dire parfois de l’invisible. L’Homme à construire est donc pour nous le vrai cœur du sujet et comme une promesse à tenir. Donner à apprendre, à découvrir, à s’ouvrir : nous aimerions que ce site puisse contribuer à tout cela. Etre didactique sans pour autant donner de leçons, éclairer une autre vision de notre société : voilà aussi l’enjeu.
La Corse, la Méditerranée sont là pour nous aider à les co-construire. Et avec elles des mots et des images choisis. Ceux qui, à travers les arts et les cultures, nous font réfléchir, nous interpellent, nous interrogent, nous émeuvent. Là une citation pour faire rebondir la pensée, ici quelques lignes pour donner l’appétit d’un ouvrage, ailleurs un extrait de musique, une peinture, une photographie pour voyager… 
Et partout des liens pour découvrir, apprendre, raisonner et ressentir. Loin de la toute-puissance virtuelle, c’est dans ce grand média, kaléidoscope du vivant que nous vous invitons à plonger.
En espérant attiser votre sens critique, et votre envie de partager, autres raisons d’être de cette nouvelle adresse pour tous d’où s’autoriser des questions, avoir quelques réponses aussi et qui sait peut-être aller vers l’autre, ouvrir des fenêtres pour s’envoler de l’autre côté des écrans.

Quessu situ cume ribombu da scupra ci, da cunnosce ci megliu per appre d’altre strade inseme, per dà di piu culore à lu nostru esse, quelle chi facenu strade à la nostra identita, fatta dà diverse radiche.
Prughjetti multimedii, n’emu purtati da u 1995 ; faci chi avariamu pussutu esse qui nanze, inde sta mossa di cumunicazione é di l’intracchju numericu.
Emu preferitu piglia tempu per riflette megliu a u nostru arnesu, fà ch’ellu sia inde la nostra andatura, quella di l’Educazione Populara, di a cultura per tutte é tutti. Un bastava à scrive cio ch’emu fattu da piu di 20 anni, mancu di di cio ch’emu da fà inde l’ore à vene.
Cume schiarà l’ochju di u travagliu fattu da a furmicula ? A raghjone d’esse qui avale, inde stu mondu numericu, vene d’altro. Micca di a consomazione frenetica, mà di cio chi alza l’omu incu pacenza, é ancu ch’un si vede certe volte.
Appruntà l’Omu hè per noi cio chi ci tocca à veru. E quante una scumessa à tene ! Dà à ampara, à scopre, à appresi : vugliamu chi stu situ sia tuttu quessa,è porta questa andatura. Esse amparatoghju senza esse sapientonu, schirisce un antru versu di a sucetà : eccu dino a scumessa.
A Corsica é u Mediterraniu so qui per aiutacci à cunstruisce li inseme. E dino incu parolle é imagine scelte. So tutti quelli chi ci facenu riflette, tra arte é cultura, chi ci ponanu quistione, chi ci dumandanu, chi ci danu emozione. Qui un’ infrasata per chi lu nostru pinsamente sorghje. Cula un picculu scrittu per dàcci un invitu à leghje. Altro un pezzucciu di musica, una opera pinta, un ritrattu per viaghjà…
In ogni locu, passi per scopra, ampara, riflette é risente. Bellu luntanu di a supranenza virtuale, ghje qui chi v’invitemu à entre, inde stu media immensu, sta macchja culurita di u campà.
Noi speremu d’attizzà la vostra scherzita, é dino la vostra voglia di sparte é di sparghjie. So li nostri fundamenti inde stu nuvellu postu appartu à tutte é tutti. Quistu per pudè interugassi, avé qualche risposte é, forse, per anda piu versu quelli altri, per appre i balconi é andà piu di là, francatu i spechji.

Au commencement…

Notre association est née en 1995 avec une envie partagée par différents intervenants sociaux : mettre en place une nouvelle dynamique associative dans les quartiers Sud de Bastia. Notre action s’est ainsi inscrite d’emblée dans la démarche de la politique de la ville. Notre première mission a été de produire, auprès des acteurs concernés, un diagnostic social assorti de propositions d’intervention. Notre structure a ensuite évolué pour devenir elle-même porteuse de projets dans les domaines socio-culturel et socio-économique.

Pourquoi « Alpha » ?

« Alpha » renvoie à l’idée du commencement qui nous est chère. En même temps, l’acronyme signifie « Animation Logistique Pour les Habitants et les Associations ». Nos objectifs : contribuer au maintien du lien social par une présence et des actions quotidiennes de proximité au cœur des quartiers sud de Bastia ; développer des actions de formation à visée insertionnelle et professionnaliser le secteur de l’animation, par la mise en place de formations qualifiantes.
Au-delà, il s’agit, tout en favorisant l’exercice démocratique, de permettre l’épanouissement personnel par l’accès à la culture, aux loisirs, aux droits…
Notre travail c’est d’abord de prendre le temps, avec chacune des personnes que nous rencontrons, afin de répondre au mieux à leurs attentes et besoins, et ainsi créer les conditions de leur autonomie, par l’apport d’outils adaptés.
L’humain engendre de l’humain. C’est notre conviction.

Un projet qui évolue

Au sein des quartiers sensibles de Bastia, ALPHA développe des actions socioculturelles, éducatives périscolaires, d’orientation sociale et de formation.

Son projet se décline autour de trois principaux axes :

  • Aide à l’émergence de la demande émanant de ces quartiers en favorisant la responsabilisation, l’autonomisation des individus et en effectuant un travail de médiation ;
  • Mise en place d’ateliers correspondant aux demandes et aux besoins des habitants ;
  • Soutien logistique, technique auprès des habitants et des associations pour la réalisation de projets et documents divers.

Notre ancrage de terrain induisant une approche dynamique, et non mécanique, en réponse aux besoins des publics, nous avons fait évoluer notre projet opérationnel dès notre troisième année d’activité.
En 1996, ouverture de l’espace MULTIMEDIA avec 4 postes en accès public avec Internet.
En 1997, ALPHA s’est ainsi dotée d’une compétence en formation dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme.
Deux ans plus tard, l’association mettait en place un pôle éducatif à destination de jeunes et de femmes touchés par l’illettrisme.
A partir de 2003, elle a organisé des formations qualifiantes et diplômantes dans les domaines de l’animation sociale et culturelle, ainsi que dans la préparation au concours d’entrée des écoles de travail social.

Remise en question et développement

Notre équipe, qui a fait la preuve de son engagement et de ses savoir-faire, ne cesse de se remettre en question, tant dans son mode d’organisation que par la diversification de ses supports pédagogiques.
Nos publics sont notre fil rouge, jusque dans nos orientations et nos choix organisationnels, sans cesse nous questionner, être au plus proche des personnes et des besoins du territoire.
Fin 2010, soutenus par Corse Active, nous avons élaboré un plan stratégique 2012-2015 explorant tous les champs de compétences et les actions que pouvaient développer l’association en cohérence avec son projet et les besoins du territoire.
Les difficultés que nous avons surmontées et celles que nous continuons de rencontrer, comme l’ensemble du tissu associatif, ne nous font pas perdre de vue nos convictions et notre engagement : la gestion et la compétence au service du projet, des femmes, des hommes, et non l’inverse.
Au bout de 20 ans, ce dont nous sommes sûrs est que créer les conditions de la confiance pour instrumenter un parcours prend du temps.
Notre travail s’inscrit dans la permanence, et dans l’évolution : nous veillons à inscrire notre travail dans la permanence, par la réponse à des besoins d’apprentissage fondamentaux, à l’accès aux droits…, nous veillons aussi à la prise en compte de l’évolution sociétale, de l’inclusion du numérique… afin de mieux appréhender les changements sociaux.

I guaii annantu la nostra strada, quelli di u passatu é quelli d’oghje, un ci facenu perde ne le nostre radiche, ne lu nostru filu : gestione é cumpetenza per u prughjetu, per e donne é per l’omi, é micca u cuntrariu.

Abonnez-vous à notre newsletter